À propos

Depuis 13 ans, le Festival Alimenterre Belgique propose une sélection de films documentaires qui dénoncent les désordres agricoles et alimentaires dans le monde et proposent des alternatives pour relever ces défis à l’échelle locale et globale. Il se tient chaque année à Bruxelles et en Wallonie durant le mois d’octobre, autour de la symbolique Journée mondiale de l’Alimentation.

illustration
Nos missions
Prix & Jurys
Et ailleurs dans le monde ?

Le Festival Alimenterre

Depuis 13 ans, le Festival Alimenterre Belgique sensibilise les citoyen·ne·s aux enjeux de l’agriculture paysanne et leur fait connaître les pistes d’actions vers des systèmes agricoles et alimentaires plus justes et plus durables.

Des projections, des rencontres-débats, des ateliers et de nombreuses animations sont organisés avec la présence de spécialistes du monde agricole, de réalisateur·rice·s, de leader·euse·s paysan·ne·s du Sud et de porteur·euse·s d’initiatives concrètes et locales.

Les objectifs du Festival

Chaque année, le Festival Alimenterre est organisé aux alentours du 16 octobre, Journée mondiale de l’Alimentation. C’est l’occasion pour ses organisateurs de rappeler au public belge que près d’un milliard de personnes souffrent de la faim sur notre planète. Or, plus de 2/3 d’entre eux sont des paysan·ne·s. Ce paradoxe est le résultat de choix politiques sur lesquels nous pouvons agir en tant que citoyen·ne·s. Dans nos pays, les agriculteur·rice·s sont désemparé·e·s et se posent des questions sur leur métier. Voulons-nous encore d’un modèle agroalimentaire qui ne parvient pas à nourrir tout le monde et ne se soucie pas de notre environnement et de notre santé ? Les alternatives existent. Le Festival Alimenterre veut les mettre à l’honneur.

Pourquoi un festival de films ?

L’ONG SOS Faim est consciente de la force de l’image et de sa capacité à toucher le public. Par sa puissance d’évocation, le documentaire est un véritable lanceur d’alerte et un excellent outil de sensibilisation. Le public peut mieux comprendre et s’approprier les enjeux complexes de l’agriculture et de l’alimentation.

SOS Faim souhaite soutenir des productions cinématographiques engagées. Cette année encore, le Prix du Festival de films Alimenterre récompensera un documentaire de la sélection pour sa force de sensibilisation et son pouvoir de mobilisation. Il sera à nouveau décerné par un jury de professionnels et recevra un soutien financier de 2.000 € ainsi qu’une aide à la distribution auprès du secteur associatif belge, tout au long de l’année suivante, via les “Kits de projection Alimenterre”.

By SOS Faim Belgique

Le Festival Alimenterre est une initiative de SOS Faim Belgique, ONG qui soutient l’agriculture familiale pour lutter contre la faim dans le monde. Elle s’est donnée, pour ce faire, une double mission :

  • Au Sud : accompagner les paysan·ne·s d’Afrique et d’Amérique latine en leur apportant une aide technique, organisationnelle et financière pour qu’ielles améliorent elleux-mêmes leur situation de façon durable et autonome.
  • En Belgique : sensibiliser et mobiliser les citoyen·ne·s et les décideur·euse·s afin d’influencer les politiques qui ont un impact sur la faim et la pauvreté dans les pays en développement.

C’est dans le cadre de cette seconde mission que le Festival Alimenterre est organisé avec pour objectif majeur de remettre l’agriculture et ses acteurs sur le devant de la scène.

Le Prix Alimenterre

Le Prix du Festival de films Alimenterre récompense un documentaire de la sélection du festival pour sa force de sensibilisation et son pouvoir de mobilisation. Le film récompensé reçoit un soutien financier de 2000 € ainsi qu’une distribution auprès du secteur culturel et associatif belge tout au long de l’année suivante, via les « Kits de projection Alimenterre » auprès des associations, groupes de citoyen.ne.s, éducateur.rice.s… qui souhaitent organiser une projection-débat sur les enjeux agricoles et alimentaires.

Le Prix Alimenterre 2020

Le jury a décidé d’attribuer le prix Alimenterre 2020 au film « Quand les tomates rencontrent Wagner » de Marianna Economou.

Ce prix va donner un élan supplémentaire aux protagonistes : les gens reconnaissent ce qu’on est en train de faire ! Découvrez les quelques mots de Mariana Economou.

Le jury 2020 était composé de : 

  • Antoinette Dumont | Docteure en Agronomie à l’UCLouvain, Chercheuse spécialiste des questions relatives aux conditions de travail et d’emploi des maraîchers en agroécologie en Wallonie.
  • Mamadou Goïta | Socio-économiste du développement et Ingénieur en gestion des systèmes d’éducation et de formation. Directeur exécutif de l’Institut de recherche et de promotion des alternatives de développement en Afrique (IRPAD/Afrique)
  • Christine Frison | Juriste spécialisée en droit international et gouvernance de l’agro-biodiversité, la biodiversité et la biosécurité.
  • Quentin Noirfalisse | Journaliste (co-fondateur de Médor), producteur (Dancing Dog Productions) et réalisateur (« Le ministre des poubelles »)
  • Virginie Hess | Éco-conseillère et naturaliste amateur, co- fondatrice d’Écoscénique, chroniqueuse Nature (RTBF)

► En savoir plus sur les membres du jury 2020

Le Prix Alimenterre 2019

Le Prix Alimenterre 2019 a été attribué au film Chocolat de la paix de Gwen Burnyeat et Pablo Mejía Trujillo.

Le prix a été décerné le samedi 12 octobre lors de la clôture du Festival à Bruxelles par Sabine Verhest et Olivier De Schutter qui se sont exprimés pour le jury.

 

Le jury 2019 était composé de :

  • Olivier De Schutter, UCL, ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU
  • Antoinette Dumont, agronome spécialisée en économie et sociologie rurales
  • Jean-Jacques Grodent, membre de l’AG de SOS Faim
  • Ghizlane Kounda, journaliste à RTBF radio
  • Jean-Christophe Lamy, réalisateur du documentaire « Les Liberterres »
  • Sabine Verhest, journaliste à La Libre Belgique

Le Prix Alimenterre 2018

Les gagnants du prix Alimenterre 2018 sont Andreas Pichler et son film La Planète Lait.

Le Prix était décerné dimanche 14 octobre, en clôture de l’édition bruxelloise. C’est encore une fois Olivier De Schutter (ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU) qui s’est exprimé au nom du jury.

Cette année, le jury à décidé de récompenser un autre film pour la force de ses propos et l’engagement qu’il véhicule. Il a donc remis un prix spécial au film Les Champs de la Colère et à sa réalisatrice Anne Gintzburger.

Le jury 2018 était composé de :

  • Olivier De Schutter, juriste, ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU
  • Joëlle Scoriels, présentatrice RTBF et ambassadrice de SOS Faim
  • Ghizlane Kounda, journaliste à RTBF radio
  • Sabine Verhest, journaliste à La Libre Belgique
  • Jean-Christophe Lamy, réalisateur du documentaire « Les Liberterres »
  • Jean-Jacques Grodent, ancien directeur de l’information à SOS Faim

Le Prix Alimenterre 2017

AND THE WINNER 2017 IS… Thank You For The Rain de Julia Dahr et Kisilu Musya !

Le Prix a été décerné dimanche 15 octobre, en clôture de l’édition bruxelloise, en présence des membres du Jury, notamment Olivier De Schutter (ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU).

Le jury 2017 était composé de :

  • Olivier De Schutter, UCL et ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU
  • Joëlle Scoriels, RTBF et ambassadrice de SOS Faim
  • Sophie Brems, RTBF
  • Gilles Toussaint, La Libre
  • Anne Kennes, SparkleBox. Diffusion et promotion de documentaires.
  • Paul-Jean Vranken, réalisateur du documentaire « Les Liberterres »
  • Jean-Jacques Grodent, représentant de SOS Faim

Un festival qui grandit

En Wallonie

Le Festival Alimenterre est une histoire collective de femmes et d’hommes engagé.e.s et d’associations solidaires. C’est uniquement grâce à cette dynamique qu’il a pu s’étendre en Wallonie. Aujourd’hui, le Festival se déroule également à Liège, Mons, Arlon, Namur, Ottignies-Louvain-la-Neuve et Charleroi grâce à l’énergie d’une cinquantaine de partenaires diversifiés et complémentaires : centres culturels, ONGs, cinémas, associations environnementales, féministes, de citoyen.ne.s actif·ve·s, etc. Merci à elleux !

Et ailleurs dans le monde ?

Le Festival connaît des répliques un peu partout dans le monde. Depuis 2016, il s’exporte également dans des pays partenaires de l’ONG organisatrice, SOS Faim, active dans le soutien à l’agriculture familiale au Sud . l’ONG est à l’origine des éditions à Kinshasa, au Canada et à Dakar, mais d’autres existent aussi en France, en Pologne, au Luxembourg, au Togo et au Bénin !

Une première édition s’est tenue à Dakar en avril 2018 et Kinshasa accueillait sa deuxième édition en novembre 2017.